Il y a quand même du chien dans les amours anciennes!!

 

 

Il y a quand même du chien dans les amours anciennes, les tenaces assidues qu’on ne peut oublier, celles qui poissent un peu mais qu’une douceur lourde fait qu’on devine bien que ça dure toujours.

Comme dans les chansonnettes, l’amour dure toujours, comme dans les chansonnettes bavées par des chanteuses blondes ou bien décolorées au nichon avenant et qui sourient, béates, avec bien trop de dents ! Comme dans les chansonnettes et puis zut à la fin !

Avec bien trop de dents les amours passées veillent comme des chiens féroce prêts à mordre l’oubli, parce qu’on aurait moins mal en oubliant un peu, mais ça ne se fait pas, on aime toujours, toujours ! Comme une première fois. ?  Non parce que c’est bien pire : y a eu du presque-ça ! Pas tous les jours, d’accord… En veux-tu ? En voilà !

En veux-tu, en voilà ! De quoi ? De la grande tristesse, pour ce qui a été, pour ce qui en fut pas ! Chaque amour du passé reste définitivement là, on s’aima tous et toutes, on s’aime encore un peu, mais c’est du vachement qui fait mal et consume !

Hé oui, ça se consume : on n’a pas oublié, voilà que ça revient comme une danse maussade. Et ces flammes uniques font un feu bleu d’acier, couronne de gazinière que l’on a bien réglée. L’amour dure toujours et c’est moche à crever.

Le jour de crevaison quand on va s’en aller la souvenance encore nous tarabustera ! Je l’imagine déjà le râle agonisé qui confondra les noms et brouillera les pistes. Et l’on calenchera en aimant l’être aimé, mais sans savoir toujours lequel ce fut ou c’est ! .Au jour sans revoyure, on n’en saura pas plus. L’amour dure toujours, va te faire foutre, la vie !

   

   

Orlando De Rudder - Pwhaizy