C'est un article que je viens de lire sur Agoravox, le media citoyen : J’ai testé les AMAP pour vous rédigé par Nicolas Froissard.

A lire donc, pour découvrir comment manger bio, sain, naturel pour un prix modique tout en favorisant les agriculteurs qui ont choisi ce mode de production. Les AMAP, dont nous avions un peu parlé lors du second débat sur les OGM sur Second Life, sont des "Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne" qui proposent au consommateurs un abonnement à un panier de fruits et légumes de saison.

J'ai également testé le panier bio dans une association du même type qui n'est pas une AMAP mais fonctionne tout à fait de la même façon. J'allais par contre chercher mon panier au moment qui m'arrangeait, juste après sa confection, qui avait lieu le mercredi matin. Je passais en général le mercredi soir ou le jeudi midi. J'ai arrêté car la ferme n'était plus sur un de mes circuits professionnels. Obligée de me déplacer en voiture pour mon travail, j'évite d'ajouter un voyage de plus pour faire les courses, donc j'adapte en permanence, ce qui finalement m'a fait découvrir plusieurs magasins et producteurs bio autour de Rennes. Il y a également les marchés dans les communes que je traverse et certains supermarchés qui proposent des produits issus de l'agriculture biologique et du commerce équitable. Bon, j'évite de trop acheter dans les supermarchés, car si on lit bien les étiquettes, on peut avoir de sacrées surprises : j'ai trouvé par exemple des pommes label AB mais venant d'Argentine. Bio mais pas écolo !

Il est faux de continuer à propager l'idée que de manger bio est réservé aux bobos, aux riches, aux personnes aisées. Je l'ai pensé longtemps, ayant vécu de longues années avec un budget très serré, je n'osais pas imaginer nourrir ma famille en aliments exclusivement bio. Pour moi la nourriture bio se restreignait aux légumes et fruits du jardin du beau-père ou aux rares plantes poussées sur mon balcon. Comme beaucoup j'étais effrayée en entrant dans une biocoop à la vue des prix. Et un jour j'ai fait le pas. J'ai décidé de compter mes dépenses mensuelles, aliments et produits de ménages et de ne pas dépenser plus tout en stoppant tout achat non écologique et non issu de l'agriculture biologique. Bon, il a fallu manger encore moins de viande, sans arrêter toutefois, et me mettre à éplucher des légumes et façonner moi-même les pâtes à pizza ou les biscuits pour les enfants par exemple. Il est vrai que ça demande un peu d'organisation, mais comme les magasins bio sont généralement plus petits, je perds beaucoup moins de temps que dans les grands magasins, moins de temps sur les parkings, dans les rayons et à la caisse. Et j'ai fait beaucoup d'économies sur les produits ménagers depuis que je lave mon linge avec des balles et des noix et que j'utilise tout simplement l'eau chaude et le vinaigre blanc pour presque tout.

Pour l'achat des vêtements, à part les pantalons, j'ai choisi internet pour tout le reste. Mais je fais aussi de la récup de vieux vêtements auprès de membres de la famille qui travaillent dans la mode et se doivent de changer souvent :/

Il existe aussi des associations qui proposent des achats groupés d'épicerie, huile, céréales, riz, pâtes, directement auprès des producteurs, ce qui permet d'abaisser les prix des produits de consommation courante.

Donc, essayez, testez, faites vos comptes. Faites-le sur un mois pour voir. Essayez de survivre un mois avec le même budget mais en passant au bio. Le choix du tout bio est possible pour tout budget à la seule condition d'en avoir envie, de savoir refuser de croire que le seul choix possible est celui imposé par les pubs, que le seul choix possible est celui du "moins cher" dont on nous rebat les oreilles et la vue. Le pouvoir de changer le monde économique dans lequel nous vivons est dans notre porte-monnaie. Ce n'est qu'un changement d'habitude et c'est moins dur que d'arrêter de fumer :)