Infowar, articles récoltés au long de la semaine 2, du 13 au 19/12/2010.

Yellow_Pirate_Submarine

Illustration de Lou Dev My yellow pirate submarine

parce que partager n’est pas voler, et qu’internet doit rester libre, je vogue entre les eaux du flux.

Après une courte interruption, je choisis de lister par semaine, les meilleurs articles qui me plaisent pour nous aider à suivre l'Infowar. Cette semaine avait de quoi nous mettre sur les nerfs. Durs d'être Français quand 5% des députés nous votent la censure sans jugement, que pendant ce temps l'Etat veut vendre nos fichiers de carte grise, que notre Ministre de l'Intérieur est une fois de plus condamné, mais que le Président invite à déjeuner des blogueurs influents pour leur mettre de la poudre élyséenne plein les yeux (parce que j'essaye de rester polie).

Dans le reste du monde : on apprend que le jeune Bradley Manning subit la torture pendant qu' Assange, lui sort de prison mais risque toujours l'extradition.

Assange

Il est sorti de prison mais pas élu homme de l'année par Time et les USA cherchent à le poursuivre pour espionnage

Guerre des G33ks : plus de 2000 miroirs

Mutinerie, acte II :

Icone : Quant au choix de Mark Zuckerberg comme personnalité de l'année 2010 par Time, ça ne laisse pas d'étonner

  • Le drôle de choix du magazine TIME par Nathalie Collard sur cyberpresse. Les lecteurs de TIME avaient choisi quelqu'un d'autre, en l'occurrence Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, plébiscité par 382 026 internautes sur le site de l'hebdomadaire comparativement à 18 353 votes pour Zuckerberg.

D'ailleurs pendant ce temps, la petite entreprise de Mark Zuckerberg nous fiche de mieux en mieux

Manning torturé

  • WikiLeaks: Bradley Manning en isolement par Jean Marc Manach sur Owni. "Manning est soumis depuis des mois, de façon constante, à un isolement inhumain, abrutissant, propre à lui nier toute forme de personnalité, voire à le rendre fou, sans même avoir jamais été condamné pour quoi que ce soit."

Ce jeune homme est né le 17 Décembre 1987, c'était son anniversaire cette semaine, l'occasion de faire un don pour sa défense et c'est bientôt Noël

Loppsi

Il est 22h20 le 15 décembre 2010 en France, l'article 4 de la loi Loppsi 2 qui met en place la censure d'internet, vient d'être voté à l'Assemblée Nationale. 27 députés étaient présents sur 577 sièges.

  • LOPPSI: Censure administrative du Net adoptée, les pédophiles sont tranquilles par la Quadrature du Net. Le filtrage de sites pédopornographiques revient à se donner bonne conscience au mépris de la liberté de communication. En effet, le blocage de sites n'empêchera en rien les criminels de prospérer en se livrant à la production et à la distribution de contenus à caractère pédopornographique. "Le cheval de Troie de la protection de l'enfance ouvre la porte, par ce vote, à la censure généralisée du Net. Le rejet par les députés du contrôle par le juge en est la preuve éclatante" Jérémie Zimmermann
  • Bluetouff exédé prend le maquis : EOT
    Ce blog ne diffuse plus :
    Hier à 22h20, 27 gus (sur 577) dans un hémicyle se sont prononcés en faveur de la censure pure et simple, sans l'intervention d'un juge. La lutte contre la pédopornographie est officiellement devenue prétexte au déploiement d'outils dangereux. La France vient de rejoindre l'Iran et la Chine, je n'ai jamais eu aussi honte de ma vie d'être français.
    Pour ces raisons et puisque LOPPSI redéfinit à sa manière la liberté d'expression, je vais également redéfinir à la mienne l'exercice de cette liberté... en prenant le maquis, en bloguant de manière anonyme, loin de cet internet français devenu nauséabond.

ben oui, c'est bien la question !

Le dej

Vraiment il est fort notre président, monsieur Sarkozy ! Au lendemain de l'adoption du fameux article 4 qui permet la censure d'internet en France sans juge, sans contrôle, sans rapport, sans la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL), il invite à sa table une petite équipe de blogueurs influents et d'entreprenants entrepreneurs du net. Bravo. Non, vrai, c'est bien d'aller causer. Mais faut pas croire que vous avez été écoutés les gars.

Je n'ai rien à dire. Maître Eolas regrette qu'il n'y ait pas eu de femmes invitées. Bravo. Manquait Carla quoi.

C'est moins mauvais. D'ailleurs on comprend mieux ce que veut dire Monsieur Planche, il parle geek comme vous et moi, il ne s'est pas pris la grosse tête parce qu'il a mangé à l'Elysée. En plus il y est allé sans cravate, c'est dire s'il est un geek comme nous. Bof, moi je ne suis pas geekette. Son optimisme m'attriste profondément. A croire qu'il n'a pas vu comment nous les écolos, parce que là moi je suis écolo je sais de quoi je parle, comment nous avons cru au Grenelle de l'environnement et comment Monsieur le Président de la République a fini par nous dire clairement quelques mois plus tard "l'environnement ça commence à bien faire". Sans parler ni nucléaire, ni OGM, il suffit de voir comment la loi de finance de 2011 défavorise la conversion à l'agriculture biologique mais encourage les sacs plastiques. Monsieur le Président de la République veut garder sa place ou pousser un dauphin, ou sortir la tête moins basse, peut importe : tout ça n'est QUE de la COMMUNICATION. Parce que lorsque les Français sont mécontents, Monsieur le Président de la République dit haut et clair à chaque fois (vous n'avez qu'à regarder la télé ou écouter la radio) qu'il a fait une erreur de communication. Pas une erreur de programme, de loi ou de décision, non, de communication. Normal c'est un fils de pub. Pis il parle bien, il est avocat comme Maître Eolas.

N'est-ce pas ? Pourtant il serait temps de voir le monde comme il va messieurs les gouvernants et de consulter les gens concernés AVANT de promulguer des lois liberticides

Hortefeux

Monsieur le Président de la République qui parle bien comme un avocat et un fils de pub nous l'avait pourtant promise cette République irréprochable !!!

Pour ceux qui ne sont pas français et qui tomberaient là par hasard, ce monsieur Hortefeux est notre Ministre de l'Intérieur. C'est le chef des flics, ceux qui attrapent les méchants en principe, qui font respecter l'ordre et la loi. Merde alors !

Franchement, non mais vraiment, là maintenant qu'ils nous gouvernent depuis plus de 3 ans, comment peut-on offrir la moindre petite parcelle de confiance à un seul des membres de ce gouvernement ? Les gars du déjeuner, vous me faites pitié.

Alors quoi faire ?

Avec tout ça j'ai lu plusieurs fois "faut utiliser un VPN" oui oui mais bon, pas n'importe comment ni n'importe lequel

En tous les cas, il revient à la mode de s'héberger à la maison.

Autre bonne idée :

ça serait bien d'avoir ça en France par qu'ici, c'est l'Etat qui vend nos données pour arrondir ses fins de mois !

  • Carte grise : l'Etat veut revendre nos données personnelles Par Corinne Lepage sur Rue89. "‎même si l'Etat est impécunieux, il est immoral qu'il fasse sa trésorerie en bafouant les libertés individuelles et en vendant des informations qu'il collecte à titre obligatoire de la part des citoyens, et sans les prévenir pour leur permettre de le refuser."

Il reste les actions sauvages comme celles des Anonymous que Richard Stallman associe à des manifs de rue sur le web. L'encombrement des serveurs, c'est exactement ce qui est pratiqué lors des manifs sur Second Life. Attention, en France on peut le faire tant qu'il n'y a pas de préfet sur le web /-) 

Il y a aussi les projets de Déclaration des Droits de Internautes, Voici celle du Parti Pirate :

Et ne vous privez jamais de signer une pétition :

  • Pétition Avaaz WikiLeaks : Stoppez la répression
: Au gouvernement des Etats-Unis et aux autres pays et grandes entreprises qui sont impliqués dans la répression contre WikiLeaks: "Nous vous appelons à arrêter immédiatement la répression dont WikiLeaks et ses partenaires sont victimes. Nous vous exhortons à respecter les principes démocratiques et les lois garantissant la liberté d’expression et la liberté de la presse. Si WikiLeaks et les journalistes avec qui il collabore ont enfreint des lois, ils devraient être poursuivis en justice selon la procédure régulière. Il ne devraient pas être soumis à une campagne d’intimidation extra-judiciaire." Déjà 687 477 signatures.

Infowar : depuis la veille du 1er jour