26 mars 2008

L'inévitable

L'INEVITABLE La mort de Nicolas me fit tomber dans une sorte d'hébétude narcissique. je sus d'emblée que la douleur viendrait plus tard et qu'elle remonterait, comme les effluves d'un parfum trop lourd, les soirs de solitude. Elle me replongerait à l'horizon de cette île où le bonheur paré d'étoiles était un funambule sur la corde du temps. … Il s'était endormi sur le divan face à la fenêtre bleue. Un livre tenu d'une main sur la poitrine, l'autre main pendante jusque sur le tapis tenait un marque-page. Le livre, très épais,... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2007

je ne voulais plus voir briller l'île dans mes souvenirs

TOUT EST PRÊT, MAIS AI-JE BIEN LE DROIT de partir ? Constructeur jusqu'ici dans l'imaginaire, conjureur de ces matériaux ; impondérables et gonflants, les mots, — ai–je bien le droit de bâtir dans le monde dense et sensible, où tout effort et toute création, ne relevant plus seulement d'une harmonie intime doivent trouver leur justification dans le résultat, dans le fait, — ou leur démenti sans appel... Pris d'un doute plus fort que tous les autres, pris tout d'un coup du vertige et de l'angoisse du réel, je rappelle et j'interroge un... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 22:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 novembre 2006

vague

                                album N.e.s.s.y              album Gdb
Posté par Nessy à 22:58 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
19 octobre 2006

J'avais d'abord pensé à Rome

Je cherche parfois dans le passé quelque groupe de souvenirs, pour m'en former enfin une histoire, mais je m'y reconnais, et ma vie en déborde. Il me semble ne vivre aussitôt que dans un toujours neuf instant. Ce que l'on appelle : se recueillir, m'est une contrainte impossible; je ne comprends plus le mot : solitude; - D'ailleurs je ne suis chez moi que partout; et toujours le désir m'en chasse. Le plus beau souvenir ne m'apparaît que comme une épave du bonheur. La moindre goutte d'eau, fût-ce une larme, dès qu'elle mouille ma... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 19:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 septembre 2006

Fugue, une histoire qui s'échappe ...

... sur un nouveau blog, "Fugue"afin d'organiser les bouts d'histoire publiés en vrac au Fond du Lac et vous en faciliter la lecture. Mémé Keridwen m'a suggéré de les faire apparaître les uns à la suite des autres, par amitié pour Guillaume de Baskerville, lequel vit toujours un amour indéfectible avec ces objets antiques, les livres. Ce qui vous permettra une lecture suivie, de haut en bas. Bonne lecture !
Posté par Nessy à 18:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 septembre 2006

un regard qui efface les murs

Je découvris un homme grand, très âgé, au regard très bleu et à l'allure magnifique.     Je vécus ce moment comme en un songe. La scène apparaissait derrière l’écran trouble de la migraine qui m’oppressait les tempes. Subjuguée par la clarté de ce regard et tétanisée par le rythme du tambour que j’avais sous le crâne, plus que par les blessures de mes paumes, les détails de la pièce prenaient sous mes yeux éblouis un jour étange. Rien n’était accordé, chaque détail me semblait en dissonance avec son voisin, de ... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 01:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

12 septembre 2006

SUR L'OCEAN

        Chaque jour, d'heure en heure, je ne cherchais plus rien qu'une pénétratrion toujours plus simple de la nature. Je possédais le don précieux de n'être pas trop entravé par moi-même. Le souvenir n'avait de force sur moi que ce qu'il en fallait pour donner à ma vie l'unité : c'était comme le fil de Thésée à son amour passé, mais ne l'empêchait pas de marcher à travers les plus nouveaux paysages.Gide                  Le Serpent naviguait vers... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 00:21 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
07 août 2006

Comme un souffle ...

Le quai en granit rose couvert d’algues était très glissant. Je tombai rudement et m’écorchai salement les deux mains. Anne ouvrit l'armoire à pharmacie. C'était une petite armoire métallique blanche et ornée d'une croix rouge directement accrochée au-dessus de l'égouttoir de l'évier. La douleur avait déclanché une de ces insoutenables migraines qui me gâchait la vie, provoquant des vagues de nausées et des battements de gong sous mon crâne. L'armoire à pharmacie, qui à un autre moment aurait été un objet d'une totale laideur,... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 09:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 août 2006

Nicolas O. Sturlusson

Avant de périr sous leur propre poids de plus en plus écrasant et de plus en plus inutile, les livres auront été la vie même. Ils auront recueilli des paroles choisies entre toutes pour leur sens et leur son, pour leur force pour leur beauté. Ils auront constitué le savoir, ils auront transporté, par le seul chant de leurs mots lus avec ravissement et répétés en silence par les lèvres des jeunes gens, des millions et des millions, des milliards de lecteurs. Les livres auront donné, pendant quelques millénaires, l’image de la dignité... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 08:36 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
27 juillet 2006

Je garde un morceau de rocher

(remontée de ce  message depuis le mois de février, avec de nouvelles photos)  Je garde un morceau de rocher. Le rocher et à l'horizon, l'île - Bretagne, 2006 C'est un gneiss gris clair avec des inclusions de granit rose qui lui font comme des yeux ou un semis de cœurs ovales.Il vient d'un port béni par un saint moine irlandais du VIème siècle. Il est très vieux. Il a deux milliards d'années. La vie venait d'apparaître sur la Terre.Il a connu les êtres unicellulaires, les algues bleues, l'Elginerpeton écossais, le... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 14:48 - - Commentaires [12] - Permalien [#]