13 octobre 2006

à contre-courant

Les nuits sans lune et les jours de brouillard … Nessy nageait vigoureusement. Elle dépensait activement toute l’énergie négative accumulée les jours précedents. D’une manière générale, tous ses sentiments mauvais, comme la colère, l’agacement, la honte, le dépit, le découragement, s’en allaient dans une brasse vigoureuse à contre-courant. Cela était valable en mer où le flux et le reflux des marées provoquaient de forts courants entre les îles. Ou dans un fleuve qu’elle remontait à puissants coups de nageoires. Mais dans... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 22:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

13 octobre 2006

Le chaudron de Keridwen

        j’ai été soleil, j’ai éclairé la lune et je suis née poussière de la terredans la bruyère j’ai poussé trop vite, et sous les embruns pas assez hautj’ai été un jeune pin sur la landemes aiguilles ont couvert les fougères insolenteset mon ombre celle des arbres voisins j’ai été l’écureuil, le chat des bois élastiqueet le vent m’a relâchéj’ai été le cheval clair doré Melyganmes galops endiablés ont secoué les rochers de la grèveet j’ai sauté avec les moutons d’écume les blanches vagues de mes... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 12:44 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
16 septembre 2006

Et Keridwen vogue à son tour un peu plus loin

Nessy et la mission de Keridwen, un passage entre les mondes ... Cette histoire compliquée provient de plusieurs textes tracés sur des morceaux d'écorce de bouleau. Ils ont été retrouvés dans un curragh abandonné sur la plage d'une île inconnue. Le marin solitaire qui les a aportés sur le continent a raconté une histoire étrange avant de les oublier dans un bar et de disparaître à jamais. D'après ce qu'il en aurait dit, ces rouleaux aurait été écrits par un loup du nom de Bleiz. Nous avons tenté de remettre ici , dans un... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 23:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2006

Rouleau d’écorce de bouleau N°18 de Bleiz le Loup

Retrouvé dans un sac de peau sous le banc de nage du curragh de Keridwen En arrivant sur l'île, Keridwen avait mystérieusement disparu, laissant sa nièce Ernestine toute seule pour affronter son destin. Elle s’était égarée dans la forêt de l’île, obnubilée par la recherche d’un plan d’ail des ours dont elle souhaitait récupérer les graines. Que désirait-elle soustraire de ces graines ? Nul encore aujourd’hui ne saurait le deviner ! Désespérée par son infructueuse quête, elle avait fini par disparaître totalement de ma pensée.... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 22:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
26 avril 2006

La mission de Keridwen

Nessy se méfiait quelque peu de sa vieille tante, c’était une sorcière réputée autrefois, il paraît qu’elle pouvait même changer le cours des planètes ! Seulement la pauvre avait échoué dans la plus grande des tâches qui lui avait été dicté. Elle avait perdu le Chaudron magique dont le grand Dagda lui avait confié la garde. Depuis elle cheminait à travers les Mondes à la recherche de son chaudron perdu tout en maudissant le barde Taliesin qu’elle jugeait responsable de cette perte. Elle était devenue aigrie, chagrine, grincheuse et un... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 14:37 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
06 avril 2006

Le petit cabas de Keridwen

Le loup baissa la truffe et renifla le cabas. Il essaya de fourrer son museau dans l’ouverture sans y parvenir, car le sac s’enfonçait à chaque fois dans le sable. Il se décida à prendre les anses dans sa gueule pour le déposer sur un petit rocher plat à hauteur de l’encolure et là, non seulement il réussit finalement à faire entrer sa truffe dans le cabas, mais la tête entière suivit la truffe et d’un bond, d’un seul, le loup entra dans le sac ! On entendit beaucoup de remue-ménage dans ce sac à main de grand-mère ! D’abord... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 22:51 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

18 mars 2006

Retour à la mer

Nessy marcha longtemps derrière le loup. Ils traversèrent des vallées, grimpèrent des collines et sautèrent maints ruisseaux avant que Bleiz ne lui laisse le temps de souffler un peu. Nessy se posa sur le sable de la petite crique où le loup l’avait menée. C’était toujours un rare plaisir pour la vouivre de revoir enfin la mer. Tout au long de la course à travers bois la pluie était tombée, drue et tiède sous l’orage d’été. Maintenant, les éclairs zébraient le ciel noir au-dessus du rivage et la mer d’un bleu turquoise... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 13:40 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 mars 2006

Perdue sous l'orage (suite n°2) - Bleiz

(poussée par Thanna ... ) Un problème se posait à Nessy chaque fois qu’elle voulait sortir de l’eau hors de son territoire habituel. En effet, son corps reprenait les formes d’une jeune femme humaine et comme elle se baignait nue … il lui fallait retrouver discrètement des vêtements. Elle avait disposé plusieurs sacs, valises, malles et mallettes dans des cachettes autour du Lac. Mais ici, rien de cela ne l’attendait sur les rives. Heureusement, ce qui avait intrigué Nessy, c’était justement l’aspect mort, désert et désolé... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 20:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 mars 2006

Perdue sous l'orage (suite)

Depuis que Nessy était enfant, elle avait un rapport très spécial avec l’eau froide. Dès que son corps tout entier était plongé dans le liquide, une transformation de ses membres, de ses capacités physiques et mentales s’opérait. Il lui avait fallu près de vingt-cinq ans et la rencontre avec un saint homme pour accepter le fait. A ce moment là, son corps et ses métamorphoses avaient cessé d’évoluer. Cela faisait mille quatre cent trente-sept ans exactement. Nessy nageait en apnée depuis maintenant trois ou quatre heures quand le... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 15:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 février 2006

Nessy - Perdue sous l’orage

Excédée par la bêtise des clients du café, Nessy voulait se dégourdir les nageoires après sa journée. Elle retournait à sa masure au bout du village sitôt le dernier client sorti. La jeune femme devait marcher deux kilomètres pour rejoindre son habitation mais c’était d’habitude pour elle un temps de décompression, voire de méditation. Ce soir, le ciel d’automne était chargé d’électricité. Les éclairs zébraient l’horizon et le tonnerre roulait sans discontinuer comme un étrange concert de percussions sauvages. Aucune pluie... [Lire la suite]
Posté par Nessy à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]